Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 15:51

Statue du Berger,   Ameyugo - Pancorbo - (Burgos)

 


alpastor16
alpastor12   
alpastor06
alpastor11 
      

alpastor18

 

 

 

 

Repost 0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 12:09

 

Opéra au bar à Pamplona : 7 min 29  ... de bonheur

 

 

 

 

 

 

merci Eddie sympa ...

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 00:00

Les Mines du Río Tinto ... le 14 novembre 2009, visite organisée par la Camara de Castro-Marim (Portugal) c'est à 50 km en bus ...


Souvenez-vous, l'article 10 du 31 janvier 2010, "Mines de São Domingos", vous signalait l'existence de ces mines ...

 

A savoir, la « Minas de  Riotinto… plus connue sous le nom de Mine du Roi Salomon » en Espagne … est à la même latitude que São Domingos … sans doutes la même veine de minerai  … quelques 80 km plus à l’Est !!!

 

riot101

 

Les Mines du Río Tinto produisent du cuivre, de l’argent, de l’or, du soufre et d’autres minéraux depuis pas moins de 5000 ans. Le fleuve passant près des mines leur a donné son nom, qui signifie “Fleuve Teinté”.

 

Comme son nom le laisse deviner, le Río Tinto est d’une couleur brune due à la grande concentration de métaux lourds dans ses eaux.

   

D’après la légende, il s’agirait des fameuses mines du Roi Salomon, et une partie de cette région s’appelle encore Cerro Salomón de nos jours.

 

Pendant une grande période, les mines avaient été abandonnées, mai s le gouvernement espagnol en a repris l’exploitation en 1724.

 

riot089

riot082

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 riot095riot093

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1873, après des années de production, le gouvernement a vendu les mines à un consortium britannique et la Rio  Tinto Company commença son exploitation au maximum des capacités de la mine.

La mine à l’extrémité ouest est la Corta Atalaya, qui fait plus de 1.200 mètres de long, 900 m de large et 350 m de profondeur, ce qui en fait la plus grande mine à ciel ouvert d’Europe.

 

A cause des effets du ruissellement, les eaux du Río Tinto sont très acides, avec un pH entre 1,7 et 2,5 .

 

Malgré cette acidité, le Río Tinto héberge encore des bactéries extrêmophiles*, des études d’astrobiologie ont conduit  à s’intéresser au fleuve, dans l’idée que ces conditions pouvaient être semblables à celles rencontrées sur d’autres planètes ayant un potentiel pour accueillir la vie, comme le sous-sol de Mars.

 

*Un organisme est dit extrêmophile lorsque ses conditions de vie normales sont mortelles pour la plupart des autres organismes : températures proches ou supérieures à 100 °C (hyperthermophiles) ou inférieures à 0 °C (psychrophiles), pressions exceptionnelles (grands fonds marins), milieux très chargés en sel (halophiles), milieux très acides  ou hyper-alcalins, milieux radioactifs ou anoxique (sans oxygène) ou non-éclairé.

* merci K rol pour tes explications scientifiques.

 

  retrouver toutes les images dans ... l' Album Photos

 


Repost 0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 10:45

carav25

Christophe Colomb



Le départ eut lieu le 3 août 1492. 87 membres d'équipage étaient répartis sur 3 navires : deux caravelles : La Pinta (la Peinte), la Niña (la Gamine) originaires du port de Palos et d'un bâtiment de commerce renommé la Santa María. Son vrai nom était "Galega", les témoignages divergent.


Ce navire était une caraque fabriquée en Galice dont le propriétaire s'appelait Juan de la Cosa. Les dimensions estimées des bâtiments sont les suivantes :


Pinta : 25 m de long sur 7m de large : 110 tonneaux, Capitaine Martin-Alonzo Pinzon,

On ne connaît pas avec précision les dimensions de la Pinta, « la peinte ». Comme la Niña, c'est une caravelle. Elle mesurait entre 18 et 23 m de long pour environ 6 de large. C'était un navire léger et rapide pour l'époque : 14 nœuds, soit environ 26 km/h.
Il fallait un équipage de 25 hommes pour la manœuvrer.

Martin Alonzo Pinzón en est le commandant.

Niña : 24 m de long sur 7 m de large : 105 tonneaux, Capitaine Vincent-Yañès Pinzon,

La Niña, la « petite », la « fille légère », était bien une caravelle.
D'une longueur de 21,44 m pour 6,44 m de large, elle emportait un équipage de 20 hommes.

Au départ de Palos elle était équipée de voiles triangulaires, dites latines, très maniable en vent de travers ou de face. Durant l'escale aux Canaries ces voiles seront remplacées par des voiles carrées beaucoup plus résistantes aux grands vents de l'atlantique.

Vincente Yañez Pinzón assure le commandement de la Niña.

 Santa María : 3 mats, 39 m de long sur 8 m de large : 233 tonneaux, Vaisseau Amiral, Capitaine en second Juan de la Cosa.carav41.jpg

La Santa Maria est le plus gros navire de la flotte. Elle correspond plus à la description d'une nef que d'une caravelle.
Elle mesurait 23,60 m sur 7,92 m. Son équipage se composait de 39 hommes. Elle était armée de canons, bombardes et couleuvrines.

Contrairement à ce que l'on pense habituellement ce navire n'a probablement jamais porté ce nom du vivant de Christophe Colomb mais plutôt celui de Gallega . Ce nom n'était pas du goût de l'austère amiral qui, dans son livre de bord, utilisera le terme de « nao », sous entendu la « nef amirale ».

Christophe Colomb assure lui-même le commandement de la Santa Maria.


 

Contrairement à ce qu'indiquent certains auteurs, le départ n'eut pas lieu de Palos qui est situé en amont du Rio Tinto, à environ 4 kilomètres du lieu de départ réel, mais depuis la barre de Saltes.


Les bateaux étaient amarrés dès la veille, sous les fenêtres du monastère de la Rabida.
Le 2 août, Colomb et son équipage ont communié à une messe célébrée pour eux, au couvent de la Rabida. "Nous partîmes le vendredi 3 août 1492, à huit heures, de la barre de Saltes. Nous aillâmes le sud, jusqu'au coucher du soleil, sous un vent vif, pendant soixante milles qui font quinze lieues; ce qui était le chemin des Canaries"

 


 

Capitale de la province du même nom, Huelva est une ville moderne industrielle et portuaire sans charme particulier. On retiendra notamment le monument à Christophe Colomb, grande statue du découvreur du Nouveau Monde offerte par les Etats-Unis en 1929


Enfin, le quai des Caravelles à la Rabida accueille les répliques de La Pinta, La Nina et La Santa Maria, caravelles du premier voyage de Christophe Colomb vers le Nouveau Monde.


VOIR DANS ALBUM PHOTOS


..... la suite des images sur les Caravelles de Christophe Colomb

 

 

Repost 0

14.122 MHz - Réseau DX

     RADIOAMATEUR

Réseau Amical Francophone

 

                   http://www.hamqsl.com/solarvhf.php 

 

         Infos Réseau

 

en préparation

 

                            

 

 CDXC

Recherche

Coup de Cœur

cousincousine

 

Archives