Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:13

Journée mondiale de la Femme

 

evejf13

 

 

Dia Internacional da Mulher

 

Vendredi 8 Mars 2013


La Journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque année par des groupes de femmes dans le monde entier.

Elle est également célébrée à l’ONU et, dans de nombreux pays, c’est un jour de fête nationale.

Lorsque les femmes de tous les continents, souvent divisées par les frontières nationales et par des différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques et politiques, se réunissent pour célébrer leur Journée, elles peuvent voir, si elles jettent un regard en arrière, qu’il s’agit d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement.

La Journée internationale de la femme est l’histoire de femmes ordinaires qui ont fait l’histoire; elle puise ses racines dans la lutte que mènent les femmes depuis des siècles pour participer à la société sur un pied d’égalité avec les hommes.

Dans l’antiquité grecque, Lysistrata a lancé une « grève sexuelle » contre les hommes pour mettre fin à la guerre; pendant la Révolution française, des Parisiennes demandant « liberté, égalité, fraternité » ont marché sur Versailles pour exiger le suffrage des femmes.

L’idée d’une Journée internationale de la femme s’est au tout début fait jour au tournant du XIXe et du XXe siècles, période caractérisée dans le monde industrialisé par l’expansion et l’effervescence, une croissance démographique explosive et des idéologies radicales.
image du net
Repost 0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 11:56

Quand la musique classique .... envahit les trottoirs

 

On dit toujours que la musique dite classique est ennuyeuse, rébarbative, qu'elle est l'exclusivité d'une minorité culturelle qui la confine dans des tiroirs poussiéreux comme si elle ne devait appartenir qu'à elle seule.

Qu'ils seraient tristes, les compositeurs, s'ils savaient cette réalité, eux qui composaient pour tous les gens sans exception.

Or, il faut bien l'avouer, rien n'est fait pour donner envie d'en écouter !

 

 

 

 

Et pourtant, il ne faut pas croire que les gens sont hermétiques à cette musique.

Il suffirait simplement de la leur présenter d'une manière plus agréable que celle existant.

Etes-vous déjà allés à un concert classique ?

Il ne faut pas parler, pas bouger, SURTOUT NE PAS TOUSSER !

Bref, toute une série de contraintes qui déjà enlèvent une grande partie du plaisir de l'écoute.

J'ai tenté l'expérience par deux fois et j'ai été très déçue.

Depuis j'écoute du classique à la maison, très souvent d'ailleurs depuis  mon ordinateur en tapant mes notes ou bien en faisant le ménage (dans ces cas là je choisis Vivaldi).

Dans la voiture, j'ai une préférence pour Bach. 

J'ai trouvé géniale l'expérience faite à l'occasion de l'anniversaire de la fondation de la banque espagnole Sabadell.

Regardez la mine réjouie des badauds !

Ils sont loin d'être insensibles, non ?

Le final du quatrième mouvement de la 9e symphonie de Beethoven intitulé l'ode à la joie - qui est devenu l'hymne de l'Union européenne- remporte là un franc succès. 

 

idée et textes de Tinou ... merci

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 09:53

Une sculpture en hommage à NELSON MANDELA

 nm12


50 barres en acier, symbole des barreaux d'une prison, pour ne pas oublier que Mandela a été capturé (pour 27 ans de prison) il y a 50 ans à ce même endroit.

 

nm23

Mais en tournant un peu autour, à un angle précis, on pourra voir plus que de simples barres en acier.

nm34


Regardez : 

 

nm45

 

Merci Jean ...


Repost 0
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 12:29

 

riziere

Creusées il y a plus d'un millénaire par les paysans du peuple Hani, ces rizières en terrasses s'étendent à perte de vue au sommet des montagnes du Yunnan, au sud ouest de la Chine.  

 

Génération après génération, ils ont inlassablement modelé la montagne pour agrandir leurs champs, utilisant le moindre centimètre carré disponible.


Certaines terrasses ont ainsi été creusées sur des pentes à plus de 75%.


Une prouesse technique unique au monde.


Chaque année,du mois d'avril au mois de septembre, les Hanis y cultivent toujours le riz.

 

Après chaque récolte, les bassins sont inondés pour préparer la culture suivante.


Rituel immuable, l'inondation des rizières attire des milliers de touristes venus du monde entier.

 

Crédits photo : ISABELLE CHAUVET/SOLENT NEWS/SIPA   LeFigaro.fr

 


Repost 0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 22:36

Costa Concordia suite  … 29 juin 2012

 

  costa 612


Vue sur épave.


Rien n'arrête le tourisme.


Malgré la sinistre épave du navire de croisière Costa Concordia de 290 mètres de long, qui a chaviré le 13 janvier au large de l'île toscane de Giglio après avoir heurté des récifs, les vacanciers ont repris le chemin des rochers ensoleillés de la ville balnéaire.


Insouciants du drame qui a coûté la vie à une trentaine de personnes - deux sont toujours portées disparues - ils peuvent profiter des eaux bleues de la Méditerrannée, face à l'immensité et à... un gigantesque cercueil.


Le renflouement du navire, le plus important jamais effectué, doit durer environ un an, pour un coût d'au moins 235 millions d'euros.


Le Costa Concordia sera ensuite remorqué jusqu'à un port italien et démantelé.


Après quoi, la vue sera à nouveau dégagée...


textes Le Figaro.fr Crédits photo : Vandeville Eric/ABACA/Vandeville Eric/ABACA

 

voir article 267 ... le Naufrage en janvier 2012

 


Repost 0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 13:03

Elizabeth II - 60 ans de règne  

   

  qe232


Parade nautique.  

C'était le clou des festivités.

Une incroyable armada d'un millier de bateaux s'est lancée dimanche à l'assaut de la Tamise pour une parade nautique comme la monarchie n'en avait plus organisée depuis plus de trois siècles, en hommage aux 60 ans de règne d'Elizabeth et à l'ancienne splendeur maritime de son royaume.

Kayaks, baleiniers, bateaux-dragons, péniches, gondoles ou navires militaires: tout ce que la marine a pu inventer comme embarcations, à voile, à rames ou à moteur, a levé l'ancre vers 15 heures dans un parfait ensemble pour une procession bruyante et bigarrée, au son des cornes de brume et des vivats de la foule.

Renouant avec la vieille tradition royale des spectacles nautiques, le palais de Buckingham n'a pas lésiné pour ce jubilé de diamant.

Avec 20.000 personnes sur l'eau, cette flottille était l'une des plus grandes jamais déployée sur la Tamise et prétendait dépasser par son ampleur avec la dernière parade organisée en 1662 par Charles II.

La note est d'ailleurs salée: 10,5 millions de livres (13 millions d'euros), réglés par des sponsors privés.


texte LeFigaro.fr Crédits photo : CARL COURT/AFP 

 

 qe233

 

Singin' in the Reine.  

Elizabeth était la vedette sur la Tamise.

Et ce n'est pas la pluie qui l'aurait empêché d'être acclamée par des millions de sujets.

La Reine a remonté la Tamise à bord du «Spirit of Chartwell», la «royal barge» décorée dans l'esprit de celles des XVIIe et XVIIIe siècle bois accompagné de vermeil, pourpre et or, composition de 10 000 fleurs, proue sculptée.

Elizabeth était vêtue d'une robe en soie blanche et argentée et d'un manteau assorti.

La tenue, en préparation depuis près d'un an, a été choisie pour contraster avec les couleurs vives de son navire.

La Reine était accompagnée de son époux, le Prince Philip, en uniforme de Lord Grand Amiral de la Navy.

Les deux générations suivantes étaient à ses côtés.

L'héritier Charles, lui aussi en uniforme de la Navy, se tenait à la proue avec Camilla.

Second dans l'ordre de succession, William, en «Blues and Royals», ne quittait pas sa jeune épouse Kate, et son frère Harry.

Vingt ans après l'«annus horribilis», dix ans après le dernier jubilé d'or qui avait vu la fin d'une décennie terrible pour la «firme», la famille royale a pris sa plus belle posture.

Celle d'une popularité retrouvée, d'un ancrage dans l'Histoire, et de la continuité pour ce qui ressemblait à un symbolique passage de témoin.


texte LeFigaro.fr Crédits photo : JOHN STILLWELL/AFP

 

qe234


En masse.  

Des dizaines de milliers de spectateurs se sont massés depuis le matin sur les rives de la Tamise, alors que la température ne dépassait pas les 12 degrés. «Queen is coming! Queen is coming!», s'écrient des familles de Britanniques, grimées aux couleurs de l'Union Jack, amassées sur les balcons des immeubles.

Apercevant au loin les bateaux se préparer à défiler pour le River Pageant, la parade navale sur la Tamise célébrant les 60 ans de règne d'Elizabeth II, elles devinent celui de leur Reine.


Sa Majesté était la vraie vedette de cette journée de dimanche, où le froid n'a pas entamé la ferveur de ses sujets venus l'acclamer.

C'est un temps typiquement britannique.

Cela fait partie de notre culture, alors cela ne pouvait pas être autrement!», s'amuse une mère de famille, comparant presque au drapeau et à Big Ben, le crachin et les 10 petits degrés de la journée.

Ils étaient des millions dans tout le pays à faire fi de ce temps qui ne donnait pas vraiment envie de faire la fête.

Par affection pour leur Reine, par ce patriotisme si particulier, les Britanniques dansent et chantent sous la pluie.


texte LeFigaro.fr Crédits photo : ADRIAN DENNIS/AFP

 


Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 18:09

Adieu, camarade. «La caméra est au cinéaste ce que le fusil est au soldat : une arme », avait coutume de dire Pierre Schoendoerffer.


Cette arme pacifique, il sut la manier comme personne pour montrer, raconter et sublimer les blessures de l’armée française pendant et après les guerres d’Indochine et d’Algérie : La 317e Section, Le Crabe-Tambour, L’Honneur d’un capitaine, Diên Biên Phu

 

pssk4

 

Mort à 83ans, le 14 Mars 2012, le cinéaste et écrivain a été enterré lundi au terme d’une cérémonie dans la cour d’honneur des Invalides présidée par le premier ministre, François Fillon. Un 19 mars.

 

Quarante huit ans plus tôt, il sautait en parachute dans la cuvette de Diên Biên Phu pour filmer, caméra à l’épaule, l’ultime et héroïque geste du corps expéditionnaire français en Indochine. Un 19 mars…  

 

info Le Figaro.fr   Crédits photo : SYGMA/CORBIS


Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 17:41

Antarctique : des intrus dans les poches des chercheurs

 

Les graines transportées involontairement par les visiteurs du continent austral risquent de se transformer en espèces invasives.

antartic28

 

Rochers couverts de lichen près de la péninsule Antarctique.  

Crédits photo : Zee Evans/National Science Foundation

 

L'Antarctique est un territoire dont l'accès n'est possible que pour trente à quarante mille personnes chaque année.


Mais une équipe de scientifiques de huit pays différents dont des représentants du CNRS et de l'Institut polaire français (IPEV) vient de montrer comment ces voyageurs très occasionnels sèment des petites graines en passe de devenir pour certaines d'entre elles des espèces invasives.


À ce jour, le pâturin annuel que l'on trouve un peu partout dans le monde semble avoir pris possession de ce nouveau territoire, et quatre ou cinq autres seraient en train de s'y établir. L'immense majorité du continent austral est perpétuellement recouverte par de la neige et de la glace, mais 1% des territoires, principalement en péninsule antarctique et sur le littoral sont découverts l'été et peuvent accueillir des formes de vie.


Bien cachées au fond des poches des parkas ou accrochées aux semelles des chaussures, déposées au fond des sacs à dos ou sur les bâtons de marche.

 

C'est ainsi que les graines traversent les continents. «Une première étude avait été menée sur une dizaine de personnes en 2005», explique Marc Lebouvier, du CNRS et l'un des auteurs de l'étude publiée dans les PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

 

Là, l'enquête a porté sur un échantillon représentatif de personnes qui se sont rendues en Antarctique durant la période estivale entre novembre et février 2007-2008.

Des visiteurs venus de toutes les régions du monde

Un premier questionnaire a été adressé à plus de 6500 personnes touristes, scientifiques, membres d'équipage - pour connaître leurs nationalités et les pays qu'ils avaient visités durant les 12 mois précédents.

«On s'est notamment rendu compte que non seulement tous les pays du monde étaient représentés mais que près de la moitié de ces personnes avaient visité des régions froides», souligne le chercheur, ce qui suppose que les graines éventuelles qu'ils transportaient étaient susceptibles de s'acclimater à l'Antarctique.


853 participants ont ensuite accepté de se prêter à un examen très minutieux de leurs effets personnels afin de déterminer à la fois ne nombre de graines transportées et les espèces végétales concernées. «Au total on en a compté plus de 2600 de 200 espèces différentes», poursuit le chercheur.

 

Les visiteurs transportent en moyenne moins de dix graines chacun. Cela va de zéro pour ceux qui ont un équipement tout neuf à plusieurs dizaines pour ceux qui parcourent les régions froides sans nettoyer à chaque fois leur équipement.

 

«Le record absolu a été de 200 graines de vingt espèces différentes sur la même personne», raconte encore Marc Lebouvier.

«Si les touristes et les membres d'équipages transportent moins de graines que les scientifiques, les guides ou les personnels logistiques des bases, leur nombre est quatre fois plus important et leur fréquentation est concentrée sur un petit nombre de sites», souligne la publication.

 

glaçons

Des écosystèmes rustiques

Dans ces régions, les écosystèmes fonctionnent très bien mais sont assez rustiques.

 

L'arrivée d'une ou de plusieurs espèces nouvelles peut conduire à des bouleversements majeurs. C'est notamment ce qui a été constaté dans certaines îles subantarctiques.

 

Mais surtout, préviennent les scientifiques, la situation pourrait être aggravée en raison du réchauffement climatique qui est très sensible dans certaines zones de l'Antarctique.

 

La côte ouest notamment connaît déjà des élévations importantes de températures. Dans ces régions très froides à la différence des zones tempérées, une simple hausse de 1° C de la température moyenne peut permettre à des espèces qui végètent de soudain se développer.


Cette étude va permettre de faire des recommandations, notamment sur l'entretien des équipements.


Elle va fournir aux signataires du Traité sur l'Antarctique «des bases de réflexion pour minimiser les risques d'introduction d'espèces sur le continent blanc».

 

info Le Figaro.fr par Marielle Court

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 12:59

À un fil.

 

  ponfil4


Pour retrouver le chemin de l’école, ces jeunes Indonésiens n’ont pas d’autre choix que d’emprunter ce pont suspendu à moitié détruit qui enjambe la longue rivière Ciberang, à Lebak, dans la province de Banten.

Un trajet à haut risque après les terribles inondations qui ont ravagé une nouvelle fois la région et dévasté de nombreuses infrastructures.

Nul ne sait quand le pont sera réparé.

Ni combien de temps il tiendra…

En attendant, les habitants du village de Lebak serrent les dents et prient le ciel à chaque passage.

Même les enfants, d’ordinaire si joyeux à l’idée de franchir la rivière boueuse, avancent désormais avec la peur au ventre.

Ils savent qu’au premier faux pas, à la première faiblesse, c’est la chute assurée.


(AP/SIPA)  le figaro.fr

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 18:24

Naufrage du Concordia

 

bic01 

Coulé. C'est un accident aussi terrifiant qu'anachronique.

Cent ans après le naufrage du Titanic, un paquebot de croisière, le Costa Concordia, s'est échoué près de l'île italienne de Giglio dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir heurté un récif qui a éventré sa coque.

Selon le procureur de Grosseto, Francesco Verusio, le rocher s’est «encastré dans le flanc gauche, faisant s'incliner le navire et embarquer énormément d'eau en l'espace de deux, trois minutes».

Le bateau s’est peu à peu couché à près de 90 degrés.

Ce lundi, après une nuit de recherches sans relâche, les sauveteurs ont découvert un sixième corps dans l'épave échouée.


En tout, il y avait 4229 personnes sur le Concordia, soit 1013 membres d'équipage et 3216 passagers.


(Max Rossi/REUTERS)  le figaro.fr

 

 

bic02

 

Paniqués. Ils ne souhaitent qu’une chose, sortir du Costa Concordia.

Alors, munis de leur gilet de sauvetage, ces passagers attendent l’évacuation, chaotique.

Leur séjour de détente et de découvertes vient de se transformer en cauchemar.

Après l’information d’un souci technique, de coupures d’électricité, la tension est montée progressivement, au fur et à mesure que le temps passait, que les passagers attendaient dans le froid et l'angoisse et que le navire s'inclinait.

Et, même si la grande majorité a visiblement gardé plus ou moins son calme, des passagers ont cédé à la panique, faisant que la situation est, à certains endroits, devenue quasiment incontrôlable.

Certains décrivent des scènes d'affolement collectif et une rescapée affirme même que «des hommes ont poussé des enfants pour monter dans des canots».


(Rex Features/REX/SIPA) le figaro.fr

 

 

Polémique. Son nom est devenu synonyme de déserteur.

Le commandant du Costa Concordia, Francesco Schettino, est en détention depuis vendredi pour homicides multiples et abandon du navire.

Il est accusé par de nombreux témoins de s'être beaucoup trop approché de la côte de l'île toscane du Giglio, puis d'avoir fui le paquebot au moment du naufrage, et avant même les derniers passagers.

D’après les premiers éléments, le commandant a tenté des manœuvres dangereuses ayant conduit au naufrage.

Selon des témoins, le navire s’est approché du rivage pour faire plaisir au responsable des serveurs, Antonello Tievoli, originaire de l'île italienne du Giglio en passant près de ses côtes. C’est cette «erreur humaine», selon la compagnie propriétaire du navire de croisière, qui aurait provoqué le drame, faisant six morts, une soixantaine de blessés et une quinzaine de disparus.


(Enzo Russo/AP/SIPA) le figaro.fr

 

 

bic04

 

Poursuite ... 18/01/2012

Quatre jours après la catastrophe, l'espoir de retrouver des survivants s'amenuise.

Mais malgré tout, les secouristes ne veulent pas lâcher et ont même accéléré leurs recherches désespérées pour retrouver les disparus du naufrage du Costa Concordia, tout près de l'île italienne du Giglio.

Mardi, les plongeurs des garde-côtes ont annoncé avoir découvert cinq nouveaux corps dans l’épave, qui se trouvaient à l'arrière dans la partie immergée de la poupe du Concordia.

Cette découverte porte le bilan à onze morts et des dizaines de disparus selon le porte-parole des garde-côtes, Filippo Marini.

 

(Max Rossi/Reuters) le figaro.fr

 

 

Le 17 janvier 2012, le satellite WorldWiew-1 a pris cette image du Costa-Concordia, échoué sur la côte de l’île de Giglio. Le satellite opère depuis 496 km d’altitude et fournit des photographies dont la résolution est de 50 cm.  
© Digital Globe
 
Costa8

 

AVANT .... le  COSTA CONCORDIA

 

JAUGE BRUTE 112 000 TONNES


LONGUEUR  290 METRES
LARGEUR  36 METRES


PASSAGERS  3780
EQUIPAGE  1110


CONSTRUCTION  2006
PONTS  17

 

 

  bic06

 

 

bic05

 


 

infos et images du net ... merci D'jack

Repost 0

14.122 MHz - Réseau DX

     RADIOAMATEUR

Réseau Amical Francophone

 

                   http://www.hamqsl.com/solarvhf.php 

 

         Infos Réseau

 

en préparation

 

                            

 

 CDXC

Recherche

Coup de Cœur

cousincousine

 

Archives